Intervention en 30 minutes, 7/7, 24/24

Comment brancher un tableau électrique ?

Brancher un tableau électrique de répartition n’est pas un jeu d’enfant, mais c’est toutefois une opération à la portée des bricoleurs chevronnés. Avec un peu d’huile de coude, le bon matériel et une excellente organisation, vous devriez en venir à bout sans problème.

Les obligations de la norme NF C 15-100

Le tableau de protection est un composant essentiel à toute installation électrique. Il comporte de nombreux éléments qui doivent être montés suivant les règlementations en vigueur. Le montage de ces tableaux électriques doit respecter les normes de sécurité imposées.

Le tableau électrique pré-câblé

Quand on est un amateur et non un artisan électricien professionnel, il vaut mieux opter pour la simplicité et l’efficacité : un tableau électrique pré-câblé. Ce matériel remplace l’ancien tableau électrique à ponts qui n’est désormais plus aux normes.

La norme NF C 15-100 a donc joué un rôle important dans l’adoption de ce nouveau tableau électrique pré-câblée. La principale différence est l’utilisation de « peignes », sorte de barrettes en cuivre protégées par des caches en plastique. Sur le tableau principal comme sur le tableau secondaire, on retrouve fusibles et rangées pour chaque circuit électrique afin d’apporter une protection différentielle des installations électriques.

Les appareillages modulaires obligatoires et facultatifs

Il faut également compléter tous les appareillages modulaires qui entrent dans la composition du tableau électrique comme les dispositifs de protection obligatoires (interrupteurs différentiels, disjoncteurs divisionnaires) et les dispositifs facultatifs (parafoudre, télérupteur, horloge programmable, transformateur, coffret de communication, etc.).

Il faudra autant de disjoncteurs que de circuits à protéger. Un interrupteur différentiel peut accepter jusqu’à 8 disjoncteurs donc 8 circuits. Il faut toujours également prévoir des emplacements libres sur les rangées de votre tableau de répartition en prévision des branchements futurs. Le nombre de modules varie donc en fonction du nombre de circuits électriques.

Le respect des ampérages, des puissances et des dimensions.

La norme NF C 15-100 garantit la manière dont les branchements du tableau électrique sera réalisée et permettra d’assurer la sécurité de l’installation et du bâtiment. C’est avec une très grande précision que cette règlementation désigne par exemple l’ampérage du disjoncteur différentiel de chaque circuit (voir plus bas).

De même, la dimension des câbles devra être respectée à la lettre afin qu’elles puissent remplir leur rôle de conducteur correctement et sur une longue période sans rencontrer d’incident majeur. Si vous utilisez un câblage de trop petite section que celle recommandée, vous risquez de voir le fil fondre. En général, il faudra des fils conducteurs de 1,5 mm² à 4 mm² pour les modules de protection et des fils conducteurs de 10 mm² de section pour l’alimentation.

Les raccordements du tableau électrique

Avant de raccorder le tableau électrique, il faut d’abord l’installer en choisissant avec soin un emplacement pertinent, sécurisé et facile d’accès. La norme NF C 15-100 exige que le tableau électrique soit posé dans une GTL (gaine technique de logement, qui est une sorte de coffret électrique ou armoire électrique encastrée permettant de cacher les fils électriques) elle-même posée dans une ETEL (espace technique logement où il ne doit y avoir aucun tuyau de gaz, ni de canalisation d’eau, ni source de chaleur).

Le raccordement du tableau électrique à la terre

Utilisez le fil bicolore (jaune et vert) de 10 mm² comme conducteur de protection principal pour la mise à terre. Il suffit de visser fermement l’extrémité du fil sur le bornier de terre tandis que l’autre bout sera directement dirigé par une gaine vers le répartiteur de terre. Il ne vous reste alors qu’à raccorder les fils de terre des différents circuits à ce bornier de terre pour être parfaitement protégé.

L’alimentation des interrupteurs différentiels

  1. Pour alimenter les dispositifs différentiels d’un tableau, il faut opter pour des câbles de 10 mm² de couleur bleue. Cette dimension est suffisante pour supporter un interrupteur de 30 mA à 40 mA. Dénudez le câble et insérez-le à son bornier de gauche.
  2. Reliez ensuite le neutre du bornier que vous venez d’alimenter à un interrupteur différentiel avec un autre câble de même section. Puis, dénudez l’autre extrémité de ce fil et insérez-le dans le logement gauche du disjoncteur en serrant fort.
  3. Recommencez le même processus avec le fil de phase (fil rouge) qui devra être raccordé dans le bornier de droite et le logement droit du disjoncteur.
  4. Il vous faudra répéter la même opération pour chaque interrupteur différentiel.

L’alimentation des disjoncteurs divisionnaires

Il faudra connecter les « peignes » en cuivre qui vont assurer la liaison entre les interrupteurs différentiels et les disjoncteurs différentiels. Pour cela, il faut ôter les caches en plastique situées au-dessus de chaque disjoncteur de branchement.

Chaque conducteur « phase/neutre » de chaque circuit devra donc être raccordé à un disjoncteur différentiel. Branchez les équipements électriques de la cuisine (plaque de cuisson, four, réfrigérateur…) sur le disjoncteur divisionnaire de 32A à l’aide de fil conducteur de 4 mm² de section. Choisissez de relier les pièces utilisant de gros appareils électroménagers et autres appareils électriques (lave-linge, chauffages…) à un disjoncteur de 20A minimum à l’aide d’un conducteur de 2,5 mm² de section. Les disjoncteurs de 16A sont idéaux pour protéger les circuits d’éclairage (domotique) et il faudra les relier avec un câble de 1,5 mm² de section.

NB : n’oubliez surtout pas de bien identifier chaque circuit sur le tableau divisionnaire à l’aide d’un pictogramme placé au-dessus du disjoncteur afin de faciliter les dépannages futurs.

Le raccordement du tableau au disjoncteur principal

Une fois tous les modules et tous les borniers reliés, il faudra d’abord vérifier tous les branchements.

  1. Remettez ensuite le couvercle en place et fixez-le en serrant les vis qui le maintiennent.
  2. Vérifiez que le disjoncteur principal est bien coupé
  3. Ouvrez le couvercle du disjoncteur général en desserrant les vis en plastique
  4. Dénudez les fils « phase » et « neutre » de 10 mm² de section, faites-les passer dans les bornes correspondantes sur le disjoncteur principal et visez solidement.
  5. Dénudez les autres extrémités des 2 fils et placez-les sur les bornes correspondantes sur le tableau de répartition.
  6. Remettez le couvercle sur le boîtier du disjoncteur principal et serrez les vis
  7. Réarmez le disjoncteur principal pour tester le dispositif

NB : Si vous avez un disjoncteur principal triphasé, il faudra donc brancher 3 bornes et non 2.

Le schéma de branchement et de câblage du tableau électrique

Pour vous aider à comprendre plus facilement les branchements du tableau électrique de répartition, vous pouvez trouver en ligne des schémas simplifiés de répartition des alimentations, expliquant les différentes étapes. Le compteur principal qui est à proximité du disjoncteur principal se trouve généralement au-dessus du tableau de bord.

Les autres articles de la rubrique