Intervention en 30 minutes, 7/7, 24/24

Disjoncteur differentiel : définition, caractéristiques principales, utilisations

Élément essentiel de l’installation électrique, le rôle du disjoncteur différentiel dans la protection de vos circuits électriques est souvent méconnu du public. Ne devant pas être confondu avec l’interrupteur différentiel, voici quelques explications sur l’utilité de cet élément de votre tableau électrique et sur comment le choisir.

Qu’est-ce qu’un disjoncteur différentiel ?

Comment fonctionne un disjoncteur classique ?

Avant d’étudier le disjoncteur différentiel et son fonctionnement, il est nécessaire de se pencher sur les autres types de disjoncteurs. Aussi appelés disjoncteurs magnétothermiques, il s’agit d’appareillages modulaires à installer sur les tableaux électriques. On peut les diviser en disjoncteur général, disjoncteur divisionnaire et disjoncteur de branchement.

Ces dispositifs de protection permettent de couper l’alimentation électrique en cas d’anomalie sur un circuit électrique - par exemple, si un court-circuit se produit. Une surcharge ou une surintensité dans votre système va faire “sauter” le disjoncteur, créant une coupure au niveau du circuit défectueux pour protéger le reste de l’installation. Il sera ensuite possible de réarmer le disjoncteur une fois que les causes de la panne électrique ont été identifiées et le problème réglé.

Chaque circuit électrique doit donc bénéficier de la protection d’un disjoncteur dédié. Il va permettre de ménager votre installation, d’éviter la surchauffe des câbles électriques et de préserver vos appareils branchés.

Qu’est-ce qui distingue le disjoncteur différentiel ?

Le disjoncteur différentiel a des fonctionnalités similaires à celles des disjoncteurs classiques, mais remplit également un rôle proche de celui de l’interrupteur différentiel. En plus de protéger l’appareillage électrique et les circuits du foyer, il va également couper l’alimentation électrique s’il détecte une trop forte différence entre l’intensité entrant dans un circuit et celle en ressortant (défaut de courant ou courant de fuite). Cette fonctionnalité permet de protéger les personnes contre tout danger d’électrocution.

Contrairement à un interrupteur différentiel, le disjoncteur différentiel peut également réagir aux surcharges et aux court-circuits comme un disjoncteur classique. En combinant ces deux éléments, le disjoncteur différentiel permet d’éviter d’avoir à installer des disjoncteurs classiques et des interrupteurs différentiels sur son tableau électrique, ces deux éléments étant indispensables à la sécurisation du foyer. Le disjoncteur différentiel protégera aussi bien les biens que les personnes.

Comment bien choisir un disjoncteur différentiel ?

L’appareillage modulaire électrique doit être choisi en fonction de son calibre, c’est-à-dire de l’intensité électrique maximale qu’il est capable de supporter. Cette valeur est exprimée en ampères, mais il est aussi important de prendre en compte la sensibilité du disjoncteur différentiel (exprimée en milliampères, et dont la valeur habituelle sera de 30 mA) et le type d’appareils électriques à protéger.

Le disjoncteur courbe C est le plus fréquemment utilisé, puisqu’il permet de protéger les prises électriques, les appareils électroménagers et les circuits d'éclairage. Cependant, quelques appareillages spécifiques - notamment les WC et les pompes à chaleur - vont nécessiter un disjoncteur courbe D.

Enfin, le type de circuit à préserver est également à prendre en compte. Dans la majorité des cas, vous aurez besoin d’un différentiel AC, mais les plaques de cuisson et les lave-linges requièrent elles un différentiel de type A. Il existe enfin des différentiels à haute immunité (différentiel type F) pouvant protéger les appareils électriques les plus sensibles.

Si vous avez un doute sur le type de disjoncteur différentiel qui vous sera le plus utile, n’hésitez pas à faire appel à un artisan-électricien professionnel.

Comment brancher votre disjoncteur différentiel ?

Une fois votre dispositif différentiel choisi, vous pouvez procéder à l’installation. Avant toute chose, veillez à votre sécurité, et coupez le courant avant de débuter le branchement de votre dispositif de protection des personnes et des circuits. Assurez-vous qu’aucun courant ne circule à l’aide d’un VAT (vérificateur d’absence de tension).

Votre disjoncteur différentiel va devoir être installé sur l’un des rails de votre tableau électrique. Pour cela, il va vous falloir raccorder le fil neutre - de couleur bleue - et le fil de phase d’alimentation générale - de couleur rouge - entre le disjoncteur et le circuit à protéger

Cependant, le raccordement du disjoncteur à vos installations électriques nécessite une certaine expertise technique. Si vous avez besoin d’aide pour installer vos disjoncteurs différentiels, n’hésitez pas à faire appel à nous ! Nos électriciens interviennent dans les plus brefs délais, à des prix raisonnables et dans le respect des normes électriques en vigueur, en vous proposant un devis gratuit.

Que vous ayez besoin d’installer des interrupteurs ou des disjoncteurs, ou que vous requériez une intervention urgente, appelez- nous le plus vite possible. Courts-circuits, fuites de courant ou coupures intempestives, nous pouvons intervenir sur l’ensemble de votre installation électrique domestique.

Les autres articles de la rubrique
Matériel électrique

Source principale de chauffage et d’eau chaude sanitaire, la chaudière est un élément essentiel au confort thermique d’un foyer. Mais qu’il s’agisse d…

Matériel électrique

Aussi appelé CET, le chauffe-eau thermodynamique est devenu un choix de plus en plus prisé pour la production d’eau chaude sanitaire d’un foyer. Sa fa…

Matériel électrique

Il faut un budget moyen de 2 000 euros pour acquérir une chaudière électrique standard. Investir dans ce dispositif demande de la réflexion. Comme il…